Toulon, perle du Var, est le lieu de départ idéal d’une croisière vers les belles îles d’Hyères. Un bassin de navigation formateur car fréquenté, riche en effets de site et foisonnant d’escales inoubliables.
 

La rade de Toulon est la plus grande d’Europe ; sa digue d’un mètre de haut la protège du vent d’est, et la mer y reste toujours plate. Le vent d’ouest est idéal pour mettre directement le cap sur les îles ; s’il est trop fort, on naviguera tranquillement sous leur vent. En quittant le port de Toulon, on longe les navires de guerre : cet arsenal est en effet la principale base navale française, avec celle de Brest. De nuit, la rade est un véritable « sapin de Noël », ce qui rend la navigation nocturne très intéressante. Une fois passé le Cross Med situé sur la falaise de la Terre Promise, voici la presqu’île de Giens, avec son célèbre double tombolo : les deux cordons de sable et de sédiments qui la relient au continent. Le mouillage très sauvage dans la calanque du Four à Chaux est immanquable, et c’est de l’ancien fortin de la Tour Fondue qu’on voit les vedettes rallier l’île de Porquerolles. Sur cette dernière, aussi belle qu’une île des Caraïbes, on profitera des mouillages de la Pointe du Langoustier ou de celui de la plage d’Argent ; on pourra également admirer la pointe des Mèdes et les beaux fonds de la côte est. Le mouillage au pied du fort de Brégançon, avec son sable blanc et ses eaux cristallines, est aussi un grand classique, tout comme celui de la plage de l’Estagnol. Ensuite, cap sur le parc national de Port-Cros ; à l’îlot de la Gabinière, on peut nager avec les mérous bruns et suivre le sentier sous-marin à la plage de la Palud, avant de mouiller sous le fort de Port-Man. On rejoint l’île du Levant toute proche avant de conclure par le Cap Nègre et ses sublimes villas accrochées à la falaise.


La rade de Toulon