Marc, lillois de 55 ans, a vécu son tout premier stage Glénans durant trois jours à Saint-Malo en février 2016. Il nous explique pourquoi, en hiver, il a préféré naviguer plutôt que d’aller skier !
 

Quelle expérience de la mer aviez-vous avant de vous inscrire aux Glénans ?

Je navigue depuis 30 ans sur des bateaux à moteur, du côté d’Hyères où j’ai une vedette. J’avais fait un peu de voile, surtout du catamaran, il y a longtemps. Mon but en m’inscrivant aux Glénans en février était de revoir les bases de la croisière dans des conditions météo moins favorables qu’en été. Je n’ai pas été déçu car à peine arrivé, j’ai appris qu’un avis de grand frais était imminent, en plein pendant les grandes marées !

Ce stage vous a-t-il permis d’atteindre vos objectifs ?

Absolument ! J’avais mes petites manies sur ma vedette, concernant l’amarrage par exemple : tous les départs et arrivées de port réalisés durant le stage m’ont aidé à rectifier le tir. J’ai aussi acquis de meilleurs réflexes concernant la sécurité. Nous avons pris beaucoup de ris, mouillé plusieurs fois, et beaucoup travaillé la navigation : les alignements pour éviter les parcs à huîtres et les cailloux (nombreux dans cette zone), le calcul de marée, les courants, la liaison carte-paysage… grâce à notre moniteur, très à l’écoute et détendu, nous avons tous énormément progressé !


 

Qu’avez-vous pensé du bassin de navigation ?

J’ai trouvé ça très beau et très formateur. Comme j’étais bien équipé, les températures en cette saison ne m’ont posé aucun problème, même avec du vent. Saint-Malo est très agréable. Le vendredi et le samedi, nous avons pas mal navigué autour du splendide Cap Fréhel et de Fort-la-Latte. Nous avons dormi deux nuits au port de Saint-Cast, bien abrité. Je reviendrai, c’est certain !