Les années 80 sont loin et le windsurf n’est plus réservé aux gros gabarits ! A Concarneau et à Marseillan, venez découvrir ce support ludique et accessible à tous.



Si le windsurf vous a toujours attiré, il est temps de se jeter à l’eau : non, ce support n’est pas la chasse gardée des sportifs de haut niveau à la condition physique exceptionnelle ! De 7 à 77 ans, hommes et femmes y ont aujourd’hui accès, et cela grâce à la formidable évolution du matériel, moins lourd, plus maniable. Choisir le windsurf, c’est opter pour un support qui vous met au plus près des éléments, plus que sur un dériveur, un cata ou un croiseur : la seule condition requise est donc d’aimer le contact direct avec l’eau ! Car ici plus qu’ailleurs, c’est vous qui faites le lien entre le gréement et le flotteur : vos jambes et vos bras ressentent davantage la moindre variation de vagues et de vent. En cela, l’apprentissage vous sollicite beaucoup physiquement. Cependant, pas d’angoisse à avoir : aux Glénans, vous vous initiez sur du matériel neuf et récent, adapté à votre niveau, votre gabarit et aux conditions de vent : les voiles sont légères et faciles à relever, les flotteurs plus larges et plus stables. Si, au début, les chutes sont inévitables, elles sont « moins ingrates » qu’il y a quelques décennies !

Le matériel utilisé aux Glénans a aussi l’avantage d’être évolutif, et les progrès en glisse sont rapides puisque les flotteurs partent aisément au planning. Ces derniers sont des Exocet Cruiser (recouverts de mousse) pour les débutants, et des Bic Techno 2.93 et 160D pour le perfectionnement et la formation moniteur ; les planches de funboard sont des Fanatic ou des Mistral. Les voiles, de différentes tailles, sont de marque Ezzy Sails, XO Sails ou North Sails. Après deux semaines de stage, les débutants commencent à pouvoir tirer des bords par un vent calme à médium, en toute autonomie. Mais ils commencent aussi à goûter à cette exquise montée d’adrénaline procurée par la vitesse, qui avec l’absence de manutention lourde et la facilité de transport du matériel, est l’autre grand atout du windsurf.

Quoi de plus grisant que de filer à la vitesse du vent sur les plans d’eau protégés de Marseillan et de l’archipel de Glénan, et d’envoyer quelques sauts en funboard pour les plus confirmés ? Avec ses 20 km de long pour 5 de large, l’étang de Thau est exposé à la tramontane qui souffle entre 4 et 7 Beaufort. L’absence de shore break facilite la mise à l’eau et le water-start : le périmètre exploité pour l'initiation permet aux stagiaires d'avoir constamment pied, tandis que les pratiquants expérimentés peuvent profiter de grands espaces, parfaits pour des runs de vitesse. Quant à l’archipel, lagon couleur émeraude composé d’une trentaine d’îles et d’îlots affleurant sur un haut fond, il forme un bassin de navigation idéal (qu’on appelle « La Chambre ») pour enchaîner de longs bords en travaillant bien ses appuis et le positionnement de la voile… et le pilotage !